Hiver Oz

Jokulsarlon (Iceland) / crédit photo Ly Korn

Jokulsarlon (Iceland) / crédit photo Ly Korn

Hiver Oz

Dans la chambre du silence, la forêt cache le vert,

Le vert et les cendres des rêves révolus

Un cocon de nuit ramasse nos ailes repliées

Le gel craque nos absences

Hiver,

Voici ton traineau d’os lunaires,

Tu m’offres un collier de givre, Sous la Pleine Lune de la Louve

Et son cri est un poème sauvage

Un tunnel vers les étoiles

Frisson,

Tu m’emmènes dans le souffle des neiges bleues

Là où le calme sculpte des sages aux yeux de cristal

 Ils savent lire les runes cosmiques

Qu’il y a sur la surface de tous les crânes

Oz,

Dans son manteau blanc, le papillon a disparu

Hiver détient la clef froide de l’évasion

Il a tricoté l’eau en flocons

                                                                                                                                               K.L

                                                                                                                                                                          07.03.19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog